Icone d'impression

Détail

Tony Oursler, Monsters/Editions Take5, 2006 © Tony Oursler, courtesy Musée de l’Elysée, Lausanne

Pour une Collection | Paris Photo 2011

10.11.201113.11.2011

Chaque année en novembre, le cœur de Paris bat au rythme de la photographie. Devenu un rendez-vous international incontournable, le Salon Paris Photo fête son 15e anniversaire en s’établissant au Grand Palais.

Afin de mettre en valeur la diversité des politiques d’acquisitions des musées à travers le monde, trois institutions internationales sont invitées à présenter leurs œuvres photographiques récemment acquises : The International Center of Photography (New York), Tate Modern (Londres) et le Musée de l’Elysée

Sous le titre Pour une Collection la présentation du Musée de l’Elysée s’articule autour de trois axes : le Dépôt du Fonds photographique Charles Chaplin, le projet Polaroid Is Dead et l'aide à la création contemporaine.
 


Le Dépôt du Fonds photographique Charles Chaplin

L’annonce récente de l’arrivée des archives photographiques de Charles Chaplin (plus de 10’000 pièces) est un événement majeur qui renforce la position du Musée de l’Elysée en tant que centre d’excellence en matière de conservation de collections photographiques. Le Musée de l’Elysée présente à Paris Photo quelques pièces majeures de cet ensemble : les portraits de Chaplin de 1925 par Edward Steichen, l’album Keystone de 1914.


Le projet Polaroid Is Dead
Le Polaroid, c’était le rêve de l’instantané. Un appareil qui se glisse partout, jusque dans les chambres à coucher. Le Polaroid, c’était le confident de l’amateur, le témoin d’une intimité mise en scène, souvent cocasse. Emporté par la vague du numérique, il ne reste du Polaroid plus que des images aux couleurs passées de la nostalgie d’une époque qui s’éloigne. Polaroid Is Dead ! Le Musée de l’Elysée présente une étonnante collection de Polaroids.


Aide à la création contemporaine
Le Musée de l’Elysée s’engage fortement auprès de la création contemporaine par des aides à la production et un soutien à long terme envers des artistes prometteurs. Les travaux de Raphaël Dallaporta, Léo Fabrizio et Yann Gross sont présentés dans l’espace du musée.

Consulter carte