Icone d'impression

Détail

Mitch Epstein, Centrale thermique d'Amos, Raymond City, Virginie Occidentale, 2004 © Black River Productions, Ltd./Mitch Epstein. Courtesy Thomas Zander, Cologne

Mitch Epstein, Raffinerie BP à Carson, Californie, 2007 © Black River Productions, Ltd./Mitch Epstein. Courtesy Thomas Zander, Cologne

Mitch Epstein, American power

13.09.201120.11.2011

Le Musée de l’Elysée présente, pour la première fois en Suisse, le projet de Mitch Epstein, American Power. Cette série de 63 photographies réalisées entre 2003 et 2008 aux Etats-Unis examine la production et la consommation d’énergie aux Etats-Unis, et ses répercussions sur la société et le paysage américains.  

En 2003, Mitch Epstein est commissionné par le New York Times Sunday Magazine pour un reportage photographique sur la disparition de Cheshire, une petite ville de l’Ohio située à proximité d’une importante centrale thermique. Afin d’éviter toutes poursuites pour contamination de l’environnement, l’American Electric Power Company avait payé les habitants pour qu’ils quittent la ville et était en train de détruire toutes les habitations.

Epstein décide alors d’approfondir la question de l’énergie et développe ses recherches sur l’ensemble du pays. Pendant cinq ans, il parcourt le territoire américain - depuis le Dakota du Nord jusqu’au Mississippi, de l’Alaska jusqu’à Hawaï – et photographie les différents sites de production d’énergie : charbon, pétrole, gaz naturel, nucléaire, hydroélectrique, pile à combustible, éolien et solaire.

Lors de la réalisation de ce projet, Mitch Epstein découvre les ramifications entre l’énergie et les différents pouvoirs (politique, militaire, industriel, consommateur, citoyen, religieux, etc,). L’énergie est un sujet sensible. Mitch Epstein est victime d’un harcèlement constant de la part des autorités officielles tout au long du projet. Suite aux évènements du 11 septembre, l’administration Bush instaure le Patriot Act, afin de renforcer les mesures de sécurité et de surveillance. Les droits de photographier dans l’espace public sont désormais restreints.

Ce projet photographique a pris récemment une nouvelle tournure. Mitch Epstein a créé avec sa femme, Susan Bell, un site Internet whatisamericanpower.com qui offre un regard plus détaillé sur ces images et leur histoire. Ce travail s’est aussi étendu au paysage public avec l’affichage d’une sélection d’images accompagnées de citations sur des panneaux publicitaires afin d’éveiller la conscience du public.

L’exposition est organisée en collaboration avec la collection Astrid Ullens de Schooten et la Fondation A Stichting, Bruxelles, la Fondation Henri Cartier-Bresson, Paris, et la Galerie Thomas Zander, Cologne.