ELSE 8

Couverture : Anthony Hernandez, LA1971

Sommaire

1 - Anthony Hernandez, LA1971
Présenté par Sam Stourdzé

2 - Cortis & Sonderegger, Icons
Présenté par Pauline Martin

3 - Renaud Auguste-Dormeuil, Uncovers, il Borghese
Présenté par Véronique Terrier Hermann

4 - Numbers
Présenté par Erik Kessels

5 - Roger Eberhard, Shanty Town Deluxe
Présenté par Sam Stourdzé

6 - Reinaldo Loureiro, Farhana
Présenté par Joan Fontcuberta

7 - Elizabeth Heyert, The Travelers
Présenté par Véronique Terrier Hermann

8 - Des nuages, des visages
Présenté par Clément Chéroux

9 - Hal Fischer’s Gay Semiotics
Présenté par Philip Martin

10 - Bon pied, bon œil
Présenté par Werner Kühler

11 - Léopold Szondi, Le test des pulsions
Présenté par Clément Chéroux

12 - Bikini Man On The Rooftop — Robert E. Jackson Collection
Présenté par Sam Stourdzé

13 - No More Teenage Lust
Présenté par Erik Kessels

14 - Toon Michiels, American Neon Signs by Day & Night
Présenté par Olivier Cablat


L'activation des images

ELSE a quatre ans. Quatre années à raconter des histoires visuelles en affirmant la suprématie des images sur le texte, à décloisonner, à militer pour un dialogue entre les pratiques vernaculaires et artistiques, contemporaines et historiques. Non par volonté de rapprocher les extrêmes, mais parce que les acteurs eux-mêmes brouillent les pistes, interchangent leurs rôles.

Artistes, collectionneurs, historiens, conservateurs, tous semblent désormais rassembler des images, constituer des corpus. Dans  ce vaste mouvement de réappropriation et de déplacement, les artefacts de la culture populaire deviennent le formidable terreau de la fabrication de nouvelles représentations.

Les grands collecteurs réveillent les photographies endormies, celles qui dérivaient dans les profondeurs de l’inutile parce qu’elles avaient fait leur temps. Confinées hier à leur usage, elles ont été réactivées. Par le jeu de la transdisciplinarité, elles regardent ou disent à nouveau le monde.

Depuis quatre ans, ELSE interroge sans relâche les images. Aujourd’hui, dans sa forme initiale, l’aventure se termine. Je profite de la dernière occasion qui m’est donnée pour remercier chaleureusement le comité éditorial. Il a eu la lourde tâche d’enrichir le magazine de ses propositions ; par sa pugnacité, il l’a fait exister.

Merci à tous les contributeurs et artistes que nous avons publié. Merci à l’équipe du Musée de l’Elysée, à Idpure, et à tous ceux qui ont su le fabriquer. Et enfin, je voudrais vous remercier ; vous, lecteurs de ELSE, qui pendant quatre ans avez  soutenu cette expérience éditoriale inédite et, qui par votre fidélité, l’avez fait vivre !

Sam Stourdzé
Directeur du Musée de l'Elysée (2010-2014)


Ont contribué à ce numéro :

Jean-Christophe Blaser
Critique d'art, Jean-Christophe Blaser publie régulièrement des articles dans la presse écrite et des essais dans les catalogues de musées et de centres d'art. Il est président de Kunstart, l'association qui gère le CAN (Centre d'art Neuchâtel), et aussi curateur d'expositions d'art contemporain et de photographie. Lorsqu'il était conservateur au Musée de l'Elysée, il a participé à plusieurs projets d'intérêt national et international (Le Siècle du corps ; New York après New York : Mémoire d'une ville blessée ; Je t'envisage : La disparition du portrait ; reGeneration 1 ; Tous photographes ! ; Hans Steiner : Chronique de la vie moderne ; Gilles Caron : Le conflit intérieur ; Bernd & Hilla Becher : Imprimés 1964-2013 ; Construire l'image : Le Corbusier et la photographie…).

Olivier Cablat
Fabricant multiforme de photographies, il s'intéresse autant aux zones commerciales comme celles de Las Vegas qu'à tous les restes et déchets qui en sont plus ou moins directement issus : collections de disques bon marché, vieux emballages, figurines Panini, portraits de Kadhafi… Maniant le style documentaire, comme pour mieux appuyer le caractère ambigu des relations entre la photographie et le réel, Olivier Cablat semble construire une œuvre monumentale qui questionne sans cesse la nature descriptive des images. Une œuvre qui pourrait être destinée à des ethnologues du futur, dont il s'efforce de compliquer la tâche en réécrivant sans cesse les règles d'interprétation.

Clément Chéroux
Conservateur pour la photographie au Centre Pompidou – Musée national d’art moderne, Paris. Historien de la photographie, Docteur en histoire de l’art, il dirige la revue Etudes Photographiques. Il a été commissaire des expositions Mémoire des camps : Photographies des camps de concentration et d’extermination nazis, 1933-1999 (2001), Le Troisième oeil: la photographie et l’occulte (2004), La Subversion des images : surréalisme, photographie, film (2009), Shoot ! La photographie existentielle (2010), Edvard Munch: l’oeil moderne (2011), Derrière le rideau, l’esthétique Photomaton (2012).

Erik Kessels
Directeur de création chez KesselsKramer, une agence indépendante internationale de communication basée à Amsterdam et Londres, Kessels (1966) a publié plusieurs ouvrages de photographie vernaculaire chez KesselsKramer Publishing, dont la série In almost every picture. Il est l’un des éditeurs du magazine alternatif de photographie Useful Photography, avec Hans Aarsman, Claudie de Cleen, Julian Germain et Hans van der Meer. Il est commissaire de nombreuses expositions et a coorganisé From Here On (2011). En 2010, il a reçu le prix de la ville d’Amsterdam pour les arts.
www.kesselskramerpublishing.com

Werner Kühler
Photographe et collectionneur allemand (Bochum, 1968). Après des études dans une école d’art à Düsseldorf, il décide de ne pas devenir artiste, mais de pratiquer, au gré des occasions ou des commandes, tout l’éventail de la photographie appliquée. Depuis une quinzaine d’années, il collectionne la photographie vernaculaire.

Elsa Frémont
Historienne spécialiste du Moyen-Orient, Elsa Frémont est coordinatrice éditoriale au Musée de l’Elysée. Actuellement, elle poursuit ses études en histoire de l’art et ses recherches portent sur les pratiques artistiques engagées dans le commissariat d’exposition.

Joan Fontcuberta
Vit et travaille à Barcelone. En quarante ans de travail photographique, cet artiste prolifique a développé une œuvre tant artistique que théorique centrée sur les conflits entre nature, technologie, photographie et vérité. De nombreux musées lui ont consacré une exposition personnelle, dont le MoMA de New York, l’Institut d’art de Chicago et l’IVAM de Valence, et ses œuvres ont rejoint les collections d’institutions internationales, dont le Metropolitan Museum of Art, le San Francisco Museum of Modern Art, la National Gallery of Art, le Musée Folkwang, le Centre Pompidou-Musée national d’art moderne, le Stedelijk Museum, le MACBA, le MNCARS.

Philip Martin
Philip Martin est le cofondateur de la galerie Cherry and Martin à Los Angeles (fondée en 2006). Cherry and Martin représente entre autres artistes Ericka Beckman, Jennifer Boysen, Matt Connors, Hal Fischer, Robert Heinecken, Robert Overby, Pat O'Neill, Bernard Piffaretti, Michael Rey, Alan Shields et Lew Thomas. Parmi leurs dernières expositions : « Supports/Surfaces is Alive and Well » et « Photography into Sculpture/The Expanded Photographic Object », un projet qui revisitait l’exposition événement du curateur Peter Bunnell de 1970, « Photography into Sculpture ». La présentation de Cherry and Martin d’une sélection de travaux issus de « Photography into Sculpture » a remporté le prix de la meilleure exposition dans une galerie commerciale de l’International Art Critics Association en 2011.

Sam Stourdzé
Directeur du Musée de l’Elysée et rédacteur en chef de ELSE de 2011 à 2014. Depuis plusieurs années, il étudie les mécanismes à l’oeuvre dans la circulation des images, avec pour champ de prédilection les rapports entre photographie, art et cinéma. Il a publié plusieurs livres et organisé de nombreuses expositions, notamment Le cliché-verre de Corot à Man Ray, les rétrospectives Dorothea Lange et Tina Modotti, Chaplin et les images ou encore Fellini, La Grande parade.

Véronique Terrier Hermann
Docteur en Histoire de l’art, professeur à l’école des Beaux arts de Nantes, elle travaille plus particulièrement sur les liens qu’entretient l’art contemporain avec le cinéma et le documentaire.

Les autres numéros

Découvrez tous les numéros depuis juin 2011.

En savoir plus

Abonnez-vous !

Depuis la Suisse

Dynapresse
Av. Vibert 38
1227 Carouge
Tél. : 022 308 08 08
abonne(at)dynapresse.ch

S'abonner en ligne


Depuis l'étranger

KD Presse
Vente en ligne au numéro & abonnements internationaux

S'abonner en ligne

 

Contact

Arthur Brügger
Coordinateur éditorial & secrétaire de rédaction

Email : arthur.brugger(at)vd.ch