ELSE #11

Couverture ELSE #11 Charles Chaplin © Roy Export Company Establishment

Sommaire

1 - Vasantha Yogananthan, « A Myth of Two Souls »
Présenté par Tatyana Franck

2 - Pablo López Luz, « Neo Inca »
Présenté par Alexis Fabry

3 - Thierry Girard, « Après le fracas et le silence »
Présenté par Claude Hudelot

4 - Pablo Réol, « Cuban Cars »
Présenté par Tatyana Franck, texte de Sébastien Leseigneur

5 - Lukas Ilgner, « Shelter »
Présenté par Erik Kessels

6 - Vivian Olmi, « Animitas »
Présenté par Jean-Christophe Blaser

7 - John Lehr, « The Island Position »
Présenté par Joshua Chuang

8 - Hervé, « Little Monsters »
Présenté par Erik Kessels

9 - Siya Akoi, « The Dog Show Project »

10 - Pierre Defaix, « 2224 Kolkata »
Présenté par Martin Parr

11 - George Osodi, « Nigeria Monarchs »
Présenté par Jean-Hubert Martin

12 - Thomas Mailaender, « Enlarge your wedding »
Présenté par Tatyana Franck

COLLECTIONS
« Où est Chaplin ? » Fonds photographique Charles Chaplin
Présenté par Carole Sandrin

Edito

Les photographes contemporains questionnent le monde, ou le réinventent. ELSE souhaite rendre compte de la diversité de leurs approches : elle est ici tantôt anthropologique (George Osodi, Pablo López Luz, Lukas Ilgner), tantôt documentaire (Thierry Girard, Vivian Olmi, Pierre Defaix). Le plus souvent, ils brouillent les pistes, ayant compris que l’objectivité est un leurre, et adoptent de plus en plus une subjectivité assumée : ainsi Vasantha Yogananthan livre-t-il sa réinterprétation actualisée du mythe du Râmâyana ; Pablo Réol raconte l’ouverture de Cuba au capitalisme à travers les voitures américaines ; John Lehr décortique les couches historiques des devantures de surfaces commerciales.

Dans leur regard, tout devient patrimoine culturel : les parures monarchiques au Nigéria, les motifs incasiques en stucs des façades péruviennes, les autels religieux de bord de route… Par leur mise en série, les images dialoguent, parfois aussi avec humour, comme le montre cette série surprenante de pénis au repos. Rien d’érotique ou de scatologique dans ces gros plans, juste une déconstruction bizarre de siècles d’adoration phallique. Après les pénis présentés comme des chiots de concours, des portraits de chiens et de leurs maîtres indiens nous suggèrent des amitiés canines dont certains dégagent un élixir de jouvence.

Thomas Mailaender nous présente enfin le plus petit album photographique au monde ; par son travail de réappropriation, il interroge le statut même de l’œuvre d’art. Sans qu’il ait eu besoin de déclencher son appareil, sa proposition n’en demeure pas moins résolument photographique.

Au fond, les photographes présentés dans ELSE ne pourraient-ils pas être décrits tels les spectateurs perçus par Guy Debord dans son ouvrage La Société du Spectacle : « Ils ne trouvent pas ce qu'ils désirent, ils désirent ce qu'ils trouvent » ?

Charles Chaplin, qui se cache ici dans ses propres archives photographiques – en dépôt au Musée de l’Elysée –, ne saurait le démentir.

Tatyana Franck, Rédactrice en chef
Directrice du Musée de l'Elysée


Anciens numéros

Tous les anciens numéros depuis juin 2011.

En savoir plus

Abonnez-vous !

Depuis la Suisse

Dynapresse
Vente en ligne au numéro & abonnements suisses
S'abonner en ligne


Depuis l'étranger

KD Presse
Vente en ligne au numéro & abonnements internationaux
S'abonner en ligne

Contact

Arthur Brügger
Coordinateur éditorial & secrétaire de rédaction

Email : arthur.brugger(at)vd.ch