Plateforme10 - Futur musée

A l’horizon 2018-2022, la Ville de Lausanne et l’Etat de Vaud verront trois de leurs institutions culturelles emblématiques réunies sur un seul et même site. Le Musée cantonal des Beaux-Arts, le Musée de design et d’arts appliqués contemporains et le Musée de l’Elysée prendront leurs nouveaux quartiers à quelques encablures de la gare, sur le site des anciennes Halles CFF aux locomotives. Le projet Plateforme10, d’une ampleur inédite en Suisse, porté par l’Etat de Vaud, la Ville de Lausanne et les CFF, a pour ambition de profiler Lausanne comme une ville qui mise sur la culture, et ce de manière novatrice. Deux étapes importantes du projet jalonnent l’année 2015.

www.Plateforme10.ch

Les architectes Aires Mateus dessinent le Musée de l'Elysée du futur

Depuis sa création en 1985, le Musée de l'Elysée s'interroge sur la photographie et la fait connaître grâce à des expositions innovantes, des publications de référence et des événements ouverts à un large public. En trente ans, le point de vue précurseur du Musée de l'Elysée lui a permis de se hisser parmi les plus importants musées entièrement consacrés à la photographie.

Le 5 octobre 2015, nous sommes heureux d'annoncer que le bureau Aires Mateus a été choisi pour construire le Musée de l'Elysée du futur. Nous nous réjouissons d'exprimer avec vous notre point de vue sur la photographie dans ce nouvel écrin !

www.airesmateus.com



© Yves André

Un musée, deux musées, trois espaces

Avec son architecture forte et directe, le projet « Un musée, deux musées » répond aux exigences du cahier des charges. En un seul volume, il réunit de manière synthétique la dualité et la complémentarité des deux musées répartis de part et d’autre de la faille lumineuse signalant l’entrée commune. Cette ouverture horizontale traverse le volume émergeant au fond de l’esplanade et fait spectaculairement office d’appel pour le visiteur ou le voyageur. La qualité iconique du bâtiment n’est pas qu’un simple signal visuel.

Le souci de respecter de manière prioritaire la fonctionnalité et la qualité des espaces est clairement affiché. L’accueil des visiteurs s’inscrit dans le prolongement de la place publique dont l’implantation sera dès lors précisée, entre le Musée cantonal des Beaux-Arts et ce nouveau bâtiment. Véritable forum ouvert sur ses quatre côtés, ce hall d’entrée regroupera toutes les fonctions partagées : billetterie, librairie, boutique, bibliothèque, salle polyvalente et cafétéria.

Le traitement en paysage pour le sol et le plafond donnera à cet espace une connotation unique et chaleureuse. Un escalier menant au mudac et un autre au Musée de l’Elysée signaleront clairement le choix offert aux visiteurs. Les deux plateaux d’exposition permettront de doubler les espaces actuellement à disposition de chacun des musées dans leur site historique. De même dimension pour les deux institutions, ils offriront des espaces généreux, flexibles car modulables, et permettront de déployer de manière souple la présentation des collections ainsi que la scénographie des expositions temporaires. Les dépôts et les services techniques en sous-sol garantiront une conservation optimale des collections alors que les espaces des collaborateurs entoureront, au nord et à l’ouest, le bâtiment central, lui-même entièrement dévolu au public.

Voici le début d’une nouvelle ère qui réjouira les amateurs d’art et de découvertes !

Un musée, deux musées, trois espaces. Deux volumes pleins contiennent un espace vide qui se dilate et se comprime. Un espace toujours en contact avec l’extérieur, un espace d’entrée, de passage, d’attente. La place couverte donnant accès aux deux musées.

Deux masses de béton, en une ondulation géométrique se touchent, se frôlent, s’ouvrent. Par le ciel ou dans le sol, elles trouvent leur lumière, subtile, choisie. Entre elles l’espace flotte. L’Elysée en dessine son socle, le mudac la voûte. Deux musées et un espace, composant un volume prismatique, détaché par un vide périphérique des différents services. En absorbant les limites du terrain, ces derniers libèrent autour du musée l’espace nécessaire pour trouver leur lumière et cristalliser l’unité du prisme auquel il donne vie.

« Un musée, deux musées » est le point de départ. L’idée que chaque entité est caractérisée par une lumière, un espace. L’idée que la valeur « objectuelle » du contenant ne sert qu’à préserver celle de son contenu.

Aires Mateus, architectes

Réunir en un seul lieu le Musée cantonal des Beaux-Arts (mcb-a), le Musée de l’Elysée (musée cantonal de la photographie), le Musée de design et d’arts appliqués contemporains (mudac), ainsi que les Fondations Toms Pauli et Félix Vallotton, créera un espace unique, entièrement dédié à la culture, sur le site des anciennes halles aux locomotives, à Lausanne.

www.plateforme10.ch