Missions et historique

reGeneration3, juin 2015 @ Gregory Collavini

Reconnu à l'échelle internationale, le Musée de l'Elysée est l'un des plus importants musées entièrement consacrés à la photographie. Depuis sa création en 1985, il s'interroge sur la photographie et la fait connaître grâce à des expositions innovantes, des publications de référence et des événements ouverts à un large public.

Pôle d'excellence dans la conservation et la valorisation du patrimoine visuel, le musée détient une collection unique de plus de 170 000 tirages positifs, 800 000 négatifs sur verre et supports souples, plus de 100 000 plaques et diapositives, environ 1000 albums et portfolios, plus d’une dizaine de Fonds et archives complets, dont ceux de Charles Chaplin, René Burri, Nicolas Bouvier ou Ella Maillart. Depuis 2010, le Musée de l’Elysée dénombre 21 dons, 5 dépôts et environ 1100 acquisitions, dont l’importante collection de livres du collectionneur zurichois Christoph Schifferli, comprenant 5000 ouvrages. En soutenant la jeune création, en offrant de nouvelles perspectives sur les grands photographes et en confrontant la photographie à d'autres formes d'art, le Musée de l'Elysée expérimente avec l'image.

Basé en Suisse, il présente chaque année quatre expositions majeures à Lausanne et une quinzaine d'expositions dans des musées et festivals prestigieux dans le monde entier. Institution cantonale d'envergure internationale, le Musée de l'Elysée est à la recherche constante de façons nouvelles et intéressantes d'interagir avec son public et de collaborer avec d'autres institutions.


Historique

Charles Henry Favrod et ses amis photographes, 1985

Le Musée de l'Elysée est logé dans une élégante maison de maître construite entre 1780 et 1783 sur les terres du Petit-Ouchy par Henri de Mollins (1729-1811), officier suisse au service de la couronne de Hollande et major du contingent de Lausanne. Les travaux de construction furent dirigés par l'architecte Abraham Fraisse. La fin du 18e siècle est marquée par l'implantation de grandes propriétés dans les campagnes environnant la ville, habitées de préférence durant les mois d'été et d'automne. Celle de l'Elysée (baptisée ainsi en 1834), agrémentée d'un vaste parc, jouit d'une situation exceptionnelle dominant le lac. Parmi les hôtes célèbres de la maison, Mme de Staël y a donné en 1807 des représentations d'Andromaque, avec Benjamin Constant et Mme Récamier. Citons également deux propriétaires notables, le banquier William Haldimand (1784-1862) et Victor de Constant (1814-1902), frère du photographe Adrien Constant de Rebecque, dit Constant Delessert (1806-1876), bien connu dans la région.

En 1971, la maison est achetée par l'Etat de Vaud, entièrement restaurée et en partie aménagée en musée. Entre 1980 et 1985, elle accueille le Cabinet cantonal des estampes. Celui-ci est transféré à Vevey, au Musée Jenisch, après que Charles-Henri Favrod a fondé le Musée de l'Elysée, un musée pour la photographie, en octobre 1985. La richesse des collections et les divers fonds déposés permettent de percevoir la photographie dans ses cohérences historiques et esthétiques, depuis les premières images des années 1840 jusqu'à la photographie numérique. En l'espace de quinze ans, le musée a présenté près de 350 expositions dans ses propres murs et plus d'une centaine à l'extérieur, devenant ainsi, au fil des ans une institution de renommée internationale.

Dans un premier temps, l'accent a été mis sur la photographie classique et l'histoire de la photographie. Aujourd'hui, le musée accorde davantage de place à la création contemporaine. Une institution comme le Musée de l'Elysée a pour tâche de préserver et de restaurer le patrimoine photographique, mais aussi d'attirer l'attention des particuliers sur son importance et d'encourager les collectionneurs à déposer leurs biens en lieu sûr. Il doit mettre en valeur des fonds qui lui sont confiés et faire passer une partie de ceux dont il a hérité dans les collections. Aujourd'hui, plusieurs fonds et collections du Musée de l'Elysée sont informatisés et numérisés.

Rapport annuel 2015