Décès de la photographe Suzi Pilet

23 janvier 2017

Le Musée de l’Elysée a appris avec tristesse le décès de Suzi Pilet, photographe centenaire, survenu dimanche 22 janvier. Née le 18 avril 1916 à Vevey, cette artiste atypique et non conventionnelle a été l’une des premières femmes à vivre de son métier de photographe.

Les membres de la Fondation de l’Elysée ainsi que l’équipe du Musée de l’Elysée se joignent à la peine de ses proches et à l’Association des Amis de Suzi Pilet.

Proche de la scène artistique et littéraire romande, elle a cultivé des amitiés fécondes avec Corinna S. Bille, Maurice Chappaz, Grisélidis Réal, Marcel Imsand, Monique Décosterd et Pierre Dudan, entre autres. Si son gagne-pain était surtout le portrait, elle a créé, des années 1940 aux années 2000, une œuvre foisonnante faite d’images oniriques et de détails de nature et de matière, de vues urbaines et de paysages. Son œuvre est à son image, à la fois terrienne et idéaliste, enracinée et rêveuse.

Suzi Pilet est également connue pour les Histoires d’Amadou créées avec son compagnon, Alexis Peiry, dans les années 1950. Figure libre et indépendante, éprise de musique et de poésie, elle est l’auteur de plusieurs textes poétiques. Sa correspondance et ses manuscrits ainsi que le Fonds Amadou sont conservés au Centre de recherches sur les lettres romandes de l’Université de Lausanne.

Le Musée de l’Elysée avait exposé une sélection d’œuvres de la photographe en 1997 à la suite de la publication Prises de vie – y sueños aux Editions de l’Aire, avant d’accueillir son fonds d’archives en dépôt fin 2009, puis de fêter ses 100 ans en 2016. Une sélection d’images est actuellement présentée au Café Elise du musée et des portraits en surimpression figurent dans le dernier numéro du magazine ELSE. 

Partager