Collections : Acquisitions 2016

30 janvier 2017

En 2016, les acquisitions ont surtout été centrées autour des expositions ainsi que du soutien à la création contemporaine.

Thomas Sauvin, Xian, 2016, livre d’artiste fait main composé de 59 boîtes de papier noir plié © Thomas Sauvin

Le Musée de l’Elysée possède l’une des plus importantes collections européennes en termes de variété et de diversité. L’ensemble du patrimoine conservé et valorisé par le musée représente près d’un million de phototypes documentant toute l’histoire de la photographie. Zoom sur les dons et acquisitions en 2016. 

En 31 ans, le Musée de l’Elysée a pris en charge la préservation et la valorisation de plus de 170 000 tirages positifs, 800 000 négatifs sur verre et supports souples, 100 000 plaques et diapositives, environ 1000 albums et portfolios et plus d’une dizaine de Fonds et archives complets dont ceux de Charles Chaplin, René Burri, Nicolas Bouvier ou Ella Maillart. 

Le Musée de l’Elysée conditionne et gère des ensembles significatifs de photographes connus à l’échelle internationale comme Mario Giacomelli, Gilles Caron, Geraldo de Barros ou Pieter Hugo, ainsi que de photographes suisses tels Paul Vionnet, Constant Delessert, Hans Steiner ou Jean Mohr. 

Le Musée de l’Elysée s’engage également auprès de la jeune création contemporaine et des artistes en milieu de carrière, qu’il soutient en accompagnant certains artistes sur le long terme ou pour des projets spécifiques. Ses collections s’enrichissent d’année en année par des achats, des dépôts et des dons. 

Les acquisitions se font usuellement selon trois grands axes : elles sont liées aux projets d’exposition qui permettent d’explorer et d’approfondir des thématiques et des pratiques particulières ; elles visent à soutenir la création contemporaine et à lui donner une place de premier choix dans la collection ; elles complètent des ensembles et thématiques existant déjà dans la collection ou comblent des lacunes de la collection. 

En 2016, les acquisitions ont surtout été centrées autour des expositions ainsi que du soutien à la création contemporaine. 

Dans le cadre de l’exposition La Mémoire du Futur. Dialogues photographiques entre passé, présent et futur, le musée a fait l’acquisition d’oeuvres de Takashi Arai, Binh Danh, Eadward Muybridge, France Scully Osterman, Jerry Spagnoli et Nancy Wilson-Pajic. Une commande a été passée à l’artiste Loris Gréaud pour réaliser une oeuvre in situ et Pierre Cordier a fait don, à cette occasion, d’un photo-chimigramme à la collection du musée. 

En vue de l’exposition Sans limite. Photographies de montagne, des tirages d’Aurore Bagarry, Thomas Bouvier, Olivier Christinat, Nicolas Crispini, Leo Fabrizio, Matthieu Gafsou, Iris Hutegger, Maurice Schobinger, Pierre Vallet, Charles Soulier sont venus rejoindre la collection du musée. 

Le musée a par ailleurs acquis des oeuvres des artistes contemporains Agnès Geoffray et Mak Remissa. Suite au soutien alloué au projet Se mettre au monde de Steeve Iuncker, 5 tirages Fresson du photographe genevois ont été accueillis dans la collection. En 2016, Le musée a également initié un soutien aux photographes Christian Lutz et Nicolas Savary pour des projets en cours, soutien qui s’échelonnera sur deux ans. Enfin, la collection s’est enrichie d’une série de 6 photogrammes de Tibor Gayor, d’un tirage contact d’André Kertesz, de 6 Polaroids de Manfred Paul et de 2 « chemises » de Malick Sidibé. 

Un album atypique de Thomas Sauvin, intitulé Xian est également entré dans les collections. Véritable oeuvre d’art, l’ouvrage est composé de 59 cases en origami dans lesquelles le collectionneur a délicatement inséré 90 tirages ; autant de petites fenêtres qui, au fil des découvertes, proposent une certaine image de la Chine du XXe siècle. 

Outre les acquisitions, le Musée de l’Elysée reçoit des dons, et valorise ses fonds par le biais d’actions spécifiques : 

L’ECAL/Ecole Cantonale d’art de Lausanne a fait don au Musée de l’Elysée d’une série de douze photographies conceptualisée par les étudiants de l’ECAL lors d’un workshop dirigé par Mathias Augustyniak & Michael Amzalag (M/M, Paris) et réalisée par Inez Van Lamsweerde et Vinoodh Matadin. Elle constitue une nouvelle série d’images du travail que le duo a intitulé Final Fantasy 2000 : Who Do You Think You Are ?, prolongeant ainsi les réflexions autour de l’intervention de personnages par le biais d’une pratique qui doit autant au domaine artistique qu’à celui de la mode. 

Les archives photographiques de Suzi Pilet ont été déposées au Musée de l’Elysée en 2009 et sont actuellement en cours de traitement. Pour fêter les 100 ans de la photographe, le Musée de l’Elysée lui a consacré un film lors de la Nuit des images, un portfolio dans sa revue ELSE, et une soirée-hommage le jeudi 24 novembre 2016. 

Partager