Edition 2013

Lancée modestement en 2011, la Nuit des images a pris de l’assurance pour cette troisième édition et s'est déploiée sur deux soirées événements.

La Nuit des images en ligne

Site officiel : www.nuitdesimages.ch
Vimeo : vimeo.com/elyseelab

 







Le jeudi 27 juin, en avant-programme, le musicien Rodolphe Burger et l’écrivain Pierre Alferi nous ont convié à un spectacle visuel et sonore conçu spécialement pour la Nuit : le cinéma à la rencontre de la musique ou peut-être était-ce l’inverse…

Le lendemain, vendredi 28 juin, la Nuit repris ses droits et occupé tous les jardins. A travers une quarantaine de productions – pour la plupart inédites –, le Musée de l’Elysée vous a présenté ses coups de coeur de l’année, ses découvertes et ses cartes blanches.



Programme détaillé de l'édition 2013
Voir et commander les photos de l'animation Venez voir un verre

Site officiel : www.nuitdesimages.ch
Vimeo : vimeo.com/elyseelab





Vidéos de l'édition 2013

Retrouvez quelques-unes des productions présentées lors de l'édition 2013, parmi lesquelles : Roger Ballen, Geraldo de Barros, Patrick Bouchain, Léo Delafontaine, Lukas Felzmann, François Gailland, Camila Rodrigo Graña, Mark Henley, Vincent Jendly, Tomasz Kizny, Anatoliy Kolesnikov, Sergeï M. Prokudin-Gorskii, Cyrille Weiner et Liu Xia.

 







La Poste

de Vinecent Jendly

La transformation du bâtiment lausannois de la Poste témoigne du glissement d’un mode de travail révolu vers un autre. Abritant d’abord un service public à la main-d’œuvre nombreuse, il reste vide deux ans. En 2012, il est remanié pour accueillir des acteurs économiques d’aujourd’hui, essentiellement des compagnies financières.





Swiss Monolith TET A TET #2

D'Anatoliy Kolesnikov / Une proposition de Shakyla Hussain / Carte blanche FOCUS

TET A TET est un échange artistique entre la Suisse et le Kirghizistan, organisé par l’association FOCUS entre 2009 et 2011. Les deux pays ont pu se rapprocher, le temps d’une rencontre et bien au-delà, en partageant le langage commun qu’est l’art contemporain. Dans Swiss Monolith, Anatoliy Kolesnikov (1983-2013) s’est intéressé à l’aménagement du territoire suisse et kirghize. Avec ce travail, Focus souhaite également rendre hommage à l’artiste qui nous a quitté – bien trop vite – en avril 2013.





I Fink U Freeky

de Roger Ballen et Die Andwoord







The Vault

De Mark Henley

This homage to 'film noir' takes us on a journey to the heart of 7,000 billion dollar secret. The Swiss banking industry holds a third of all global offshore assets, ring-fenced by ingrained conservatism and strict banking secrecy laws.
Accounting for half of the Swiss banking industry, two banks - UBS, and Credit Suisse - dominate the austere heart of this secretive world. Headquartered side by side on Paradeplatz in Zurich, they're said to own vast vaults beneath the square, containing gold, cash and enough secrets from around the world to feed myriad spy novels and thrillers.





Geraldo de Barros, la partition photographique

Une proposition de Daniel Girardin

Geraldo de Barros, jeune peintre brésilien de 23 ans, découvre la photographie en 1946. Il en comprend rapidement les grandes richesses formelles et expérimentales, qu’il met aussitôt en relation avec sa connaissance de l’art moderne et sa propre culture, en pratiquant notamment une photographie abstraite, parfois directement inspirée de partitions musicales, notamment celles de Stravinski.







Mentiras Cordiales

De Camila Rodrigo Graña

En cette époque de simulacre et de substitution, nous avons tendance à objectiver la nature en construisant des versions imaginaires de la réalité, basées sur notre confort et nos croyances. Ces scénarios sont créés à notre image et selon nos envies, modelés selon nos désirs. Ces espaces nous invitent à faire partie de quelque chose, mais, selon notre manière d’interagir avec eux, la division et la duplicité apparaissent soudainement.





Swarm

De Lukas Felzmann / Carte blanche galerie TH13 / Une proposition de Paul Cottin

Lukas Felzmann s’insinue dans l’univers poétique et mystérieux des nuées d’oiseaux en vol dans le ciel californien. Ces chorégraphies énigmatiques qui génèrent des abstractions sans cesse renouvelées, mouvements sans entrave dans un espace libre de toute contrainte, sont le reflet symbolique du rapport qu’entretient le peuple américain à la nature. En contrepoint de ce regard tourné vers l’azur, le photographe scrute, sur ces mêmes territoires, les traces qui subsistent dans les lieux désertés par les hommes.

Lukas Felzmann, photographe d’origine suisse, vit et travaille à San Francisco et enseigne à l’Université de Standford.





Uganda Without Inhibition IT Point

De Marco Motta / Une proposition d'IDPURE

Cette séquence d’images propose d’aborder des scènes de rituels Uganga, avec des captures d’images qui se sont manifestées à l’insu de l’auteur lors d’un tournage documentaire. Les rituels Uganga sont extrêmement riches et complexes. Lors des cérémonies, la montée des esprits en chacun provoque une modification de l’expression, notamment du regard. Les prises de vues ont été capturées grâce à une fonction de reconnaissance faciale, qui se déclenche automatiquement lorsqu’un visage change d’expression.







Chaos

De Guillaume Chamahian

L’univers de ruines de Guillaume Chamahian nous parle de l’architecture comme ultime relique, porte-empreinte des sociétés qui l’ont habitée. Chaos aborde les notions de frontière entre rêve et réalité, ordre et désordre, son et silence, instinct de vie et de mort. Placé dans l’indéterminé du temps et de l’espace, ce travail convoque autant les fantômes d’Hiroshima que les fantasmes contemporains de l’eschatologie.





La Russie en couleurs

Une proposition de Giovanna Bertelli et Alexander Lyutenkov

Sergeï M. Prokudin-Gorskii, pionnier de la photographie en couleurs, réalise des trichromies entre 1909 et 1915. Trois prises de vues du même sujet sont réalisées avec différents filtres de couleurs primaires qui sont ensuite projetées et, par superposition, on obtient une image en couleurs recomposée. Ce travail trace un portrait de la Russie sous l’empire du Tsar Nicolas II.







The Route 66

De Léo Delafontaine / Carte blanche Nuits photographiques

« Août 2011. Je suis coincé à Paris pour quelques mois. Je décide néanmoins de voyager sur la Route 66, de Chicago à Santa Monica, soit 2280 miles. Le voyage fut long même depuis mon ordinateur. »



La Nuit des images en ligne

Site officiel : www.nuitdesimages.ch
Vimeo : vimeo.com/elyseelab

 



Partenaires et soutiens

La Nuit des images – Elysée Lausanne reçoit le soutien d’UBS, son partenaire principal, la Fondation d’entreprise Hermès, Retraites Populaires qui devient partenaire de la Nuit des enfants.

 

UBS
Fondation entreprise Hermès
Retraites Populaires


Ainsi que le soutien de :

Loterie Romande
Ville de Lausanne
Fondation Barrière Montreux
Migros pour cent culturel
































Programme détaillé de l'édition 2013
Voir et commander les photos de l'animation Venez voir un verre

Site officiel : www.nuitdesimages.ch
Vimeo : vimeo.com/elyseelab

Le jeudi 27 juin, en avant-programme, le musicien Rodolphe Burger et l’écrivain Pierre Alferi nous ont convié à un spectacle visuel et sonore conçu spécialement pour la Nuit : le cinéma à la rencontre de la musique ou peut-être était-ce l’inverse…

Le lendemain, vendredi 28 juin, la Nuit repris ses droits et occupé tous les jardins. A travers une quarantaine de productions – pour la plupart inédites –, le Musée de l’Elysée vous a présenté ses coups de coeur de l’année, ses découvertes et ses cartes blanches.





The Route 66

De Léo Delafontaine / Carte blanche Nuits photographiques

« Août 2011. Je suis coincé à Paris pour quelques mois. Je décide néanmoins de voyager sur la Route 66, de Chicago à Santa Monica, soit 2280 miles. Le voyage fut long même depuis mon ordinateur. »

La Russie en couleurs

Une proposition de Giovanna Bertelli et Alexander Lyutenkov

Sergeï M. Prokudin-Gorskii, pionnier de la photographie en couleurs, réalise des trichromies entre 1909 et 1915. Trois prises de vues du même sujet sont réalisées avec différents filtres de couleurs primaires qui sont ensuite projetées et, par superposition, on obtient une image en couleurs recomposée. Ce travail trace un portrait de la Russie sous l’empire du Tsar Nicolas II.

Chaos

De Guillaume Chamahian

L’univers de ruines de Guillaume Chamahian nous parle de l’architecture comme ultime relique, porte-empreinte des sociétés qui l’ont habitée. Chaos aborde les notions de frontière entre rêve et réalité, ordre et désordre, son et silence, instinct de vie et de mort. Placé dans l’indéterminé du temps et de l’espace, ce travail convoque autant les fantômes d’Hiroshima que les fantasmes contemporains de l’eschatologie.

Uganda Without Inhibition IT Point

De Marco Motta / Une proposition d'IDPURE

Cette séquence d’images propose d’aborder des scènes de rituels Uganga, avec des captures d’images qui se sont manifestées à l’insu de l’auteur lors d’un tournage documentaire. Les rituels Uganga sont extrêmement riches et complexes. Lors des cérémonies, la montée des esprits en chacun provoque une modification de l’expression, notamment du regard. Les prises de vues ont été capturées grâce à une fonction de reconnaissance faciale, qui se déclenche automatiquement lorsqu’un visage change d’expression.

Swarm

De Lukas Felzmann / Carte blanche galerie TH13 / Une proposition de Paul Cottin

Lukas Felzmann s’insinue dans l’univers poétique et mystérieux des nuées d’oiseaux en vol dans le ciel californien. Ces chorégraphies énigmatiques qui génèrent des abstractions sans cesse renouvelées, mouvements sans entrave dans un espace libre de toute contrainte, sont le reflet symbolique du rapport qu’entretient le peuple américain à la nature. En contrepoint de ce regard tourné vers l’azur, le photographe scrute, sur ces mêmes territoires, les traces qui subsistent dans les lieux désertés par les hommes.

Lukas Felzmann, photographe d’origine suisse, vit et travaille à San Francisco et enseigne à l’Université de Standford.

Mentiras Cordiales

De Camila Rodrigo Graña

En cette époque de simulacre et de substitution, nous avons tendance à objectiver la nature en construisant des versions imaginaires de la réalité, basées sur notre confort et nos croyances. Ces scénarios sont créés à notre image et selon nos envies, modelés selon nos désirs. Ces espaces nous invitent à faire partie de quelque chose, mais, selon notre manière d’interagir avec eux, la division et la duplicité apparaissent soudainement.

Geraldo de Barros, la partition photographique

Une proposition de Daniel Girardin

Geraldo de Barros, jeune peintre brésilien de 23 ans, découvre la photographie en 1946. Il en comprend rapidement les grandes richesses formelles et expérimentales, qu’il met aussitôt en relation avec sa connaissance de l’art moderne et sa propre culture, en pratiquant notamment une photographie abstraite, parfois directement inspirée de partitions musicales, notamment celles de Stravinski.

The Vault

De Mark Henley

This homage to 'film noir' takes us on a journey to the heart of 7,000 billion dollar secret. The Swiss banking industry holds a third of all global offshore assets, ring-fenced by ingrained conservatism and strict banking secrecy laws.
Accounting for half of the Swiss banking industry, two banks - UBS, and Credit Suisse - dominate the austere heart of this secretive world. Headquartered side by side on Paradeplatz in Zurich, they're said to own vast vaults beneath the square, containing gold, cash and enough secrets from around the world to feed myriad spy novels and thrillers.

I Fink U Freeky

de Roger Ballen et Die Andwoord

Swiss Monolith TET A TET #2

D'Anatoliy Kolesnikov / Une proposition de Shakyla Hussain / Carte blanche FOCUS

TET A TET est un échange artistique entre la Suisse et le Kirghizistan, organisé par l’association FOCUS entre 2009 et 2011. Les deux pays ont pu se rapprocher, le temps d’une rencontre et bien au-delà, en partageant le langage commun qu’est l’art contemporain. Dans Swiss Monolith, Anatoliy Kolesnikov (1983-2013) s’est intéressé à l’aménagement du territoire suisse et kirghize. Avec ce travail, Focus souhaite également rendre hommage à l’artiste qui nous a quitté – bien trop vite – en avril 2013.

La Poste

de Vinecent Jendly

La transformation du bâtiment lausannois de la Poste témoigne du glissement d’un mode de travail révolu vers un autre. Abritant d’abord un service public à la main-d’œuvre nombreuse, il reste vide deux ans. En 2012, il est remanié pour accueillir des acteurs économiques d’aujourd’hui, essentiellement des compagnies financières.