Nuit des images - record pour les 30 ans du Musée de l’Elysée

29 juin 2015

Nuit des images 2015 © Reto Duriet

11 000 visiteurs pour la 5e, édition de la Nuit des images.

La Nuit des images a enflammé les jardins de l’Elysée avec une programmation anniversaire inédite. « Vivre une nuit au rythme des images, à la rencontre d’artistes suisses et internationaux, dansun esprit festif et fédérateur, tel est le pari réussi de cette édition, spéciale 30 ans de la Nuit des images ! » souligne Tatyana Franck.

Plusieurs projets spécifiquement conçus pour fêter les 30 ans du Musée de l’Elysée étaient au programme. Feu d’artifice de la manifestation, le mapping de Romain Tardy a permis au public de vivre une expérience sensorielle unique avec son installation, audiovisuelle sur la façade de l’édifice et dans les jardins. La sortie du vinyle A Tribute to Elysium, conçu par The LP Company à partir des collections du musée, a marqué la soirée par sa qualité et son, originalité.

Pour lancer les projections à la tombée de la nuit, le lauréat de la première édition du Prix Elysée a été dévoilé. Le Musée de l’Elysée et Parmigiani Fleurier félicitent l’artiste slovaque Martin Kollar, désigné par un jury international réuni au printemps 2015. Avec, une dotation de CHF 80'000, attribuée pour moitié à la production de son projet et pour moitié à la publication d’un livre, il sera accompagné pendant un an par un conservateur du musée, avec, à la clé, une exposition à Lausanne en septembre 2016.

Outre la trentaine de projections et cartes blanches données à des institutions, des espaces insoupçonnés des jardins ont été exploités pour l’occasion : le film Crossover de Pierre Coulibeuf dans une petite grotte surprenante et le projet L’image manquante conçu par des étudiants du CEPV a investi les lieux. Sans oublier Eldorado de Guy Meldem et Tarik Hayward qui interrogeait, par un, écran fait de boue et de métal, la fugacité de l’image projetée.

Dès 15h, les plus jeunes ont eu le plaisir de découvrir des ateliers pensés pour eux : avec la création de sténopés et l’expérience de la chronophotographie notamment, la Nuit des images s’est vécue en famille. On Print révélait cette année la richesse de l’édition alternative suisse, avec une vingtaine d’éditeurs présents. Plusieurs dédicaces, notamment celle de la photographe humaniste Sabine Weiss, ont ravis les amateurs désireux de rencontrer des acteurs de la photographie et de l’édition. Le magazine ELSE, publié par le Musée de l’Elysée, paraissait d’ailleurs sous un nouveau jour avec un numéro 9 enrichi d’une, nouvelle ligne graphique et d’un nouveau comité éditorial.

Le son de la Nuit, avec la musique acoustique de Sartorius-Shild Duo, le concert slam inédit de Cocteau Mot Lotov & Stéphane Lam et la performance unique de The LP Company et Nicolas, Nadar, Peter Kernel et Great Black Waters, a accompagné le public, jusqu’au petit matin.

Partager