Nobukho Nqaba

Nobukho Nqaba

Afrique du Sud, née en 1992

« Umaskhenkethe » est l’un des nombreux termes en langue Xhosa, parlée en Afrique australe, pour désigner le sac plastique de fabrication chinoise que l’on retrouve presque invariablement dans tous les foyers modestes. Signifiant littéralement « voyageur », il est devenu le symbole mondial des migrations, subies ou choisies, lointaines ou non.
Pour Nobukho Nqaba, née et élevée pendant l’Apartheid, ce sac évoque plus particulièrement sa mère, figure essentielle et véritable pilier familial, qui avait pour habitude de ramener de ses visites à ses proches établis dans les fermes de la province du Cap, un sac identique, rempli de confiséries maison. Nqaba voit ainsi dans cet objet usuel le rappel constant de son passé, une enfance faite de voyages, de déplacements ; une lutte quotidienne pour des lendemains plus roses. A force d’avoir mis et remis sa maison dans ce sac au grès des multiples déménagements, il a fini par devenir lui-même la maison. C’est tout naturellement donc que Nqaba a reconstitué, en studio, un intérieur entièrement tapissé de ces « China bags », se mettant elle-même en scène dans son nouveau foyer aux lignes géométriques reconnaissables entre toutes.


Ecole

Michaelis School of Fine Art, University of Cape Town, Le Cap, Afrique du Sud, 2009 – 2013

Oeuvre

Nobukho Nqaba, de la série Umaskhenkethe likhaya lam, 2012
Tirages jet d’encre
30 x 20 cm
© Nobukho Nqaba

L'artiste du jour

Découvrez tous les jours à 15h15, pendant les 50 premiers jours de l'exposition, l'univers créatif d'un artiste de reGeneration3 dans une courte interview en vidéo.

Voir les vidéos