Michael Etzensperger

Michael Etzensperger

Suisse, né en 1982


La série de Michael Etzensperger met en scène la reproduction photographique d’une sculpture antique de Nike, déesse de la mythologie grecque, symbole de la victoire et du triomphe. L’artiste donne vie à la sculpture aplanie, immobile et contrainte dans le cadre de sa reproduction. Le chef d’oeuvre classique s’échappe de la photographie et s’anime dans l’espace tridimensionnel. Nike interroge ainsi l’usage traditionnel de la photographie pour reproduire la sculpture et ses limites à reproduire les volumes.  Cette pratique, initiée dès le XIXe siècle, a fait l’objet de nombreuses théories. Etzensperger s’intéresse tout particulièrement aux écrits de l’historien de l’art Heinrich Wölfflin (1864 – 1945). Tout en reconnaissant l’intérêt d’un tel mode de reproduction pour la diffusion de ces oeuvres d’art au caractère unique, Wölfflin questionne l’influence de l’angle choisi par le photographe sur la perception finale des objets représentés. Il définit un point de vue « idéal », frontal, qualifié de parfaitement objectif et favorisant ainsi la mise en valeur de l’objet. La Nike fugitive de Michael Etzensperger vient à son tour approfondir l’idée d’une photographie qui rende non seulement compte avec précision et exactitude de l’esthétisme de l’oeuvre préexistante, mais aussi de son effet visuel et de ses proportions originales.


Ecoles

ZHdK – Zürcher Hochschule der Künste, Zurich, Suisse, 2009 – 2012
LUCA – School of Arts, Bruxelles, Belgique, 2011 – 2012

Site
www.michaeletzensperger.ch

Œuvre
Michael Etzensperger, Nike 1 ; Nike; Nike 3; Nike 4 et Nike 5 , de la série de la série Normalstandpunkt,
kein anderer als die direkte Vorderansicht, 2013
Tirages jet d’encre
42 x 35 cm
© Michael Etzensperger

L'artiste du jour

Découvrez tous les jours à 15h15, pendant les 50 premiers jours de l'exposition, l'univers créatif d'un artiste de reGeneration3 dans une courte interview en vidéo.

Voir les vidéos