La beauté des lignes

Chefs-d’oeuvre de la collection Sondra Gilman et Celso Gonzalez-Falla

À visiter du mardi au dimanche de 11h à 18h.
31 janvier 2018 - 6 mai 2018

Vidéo par Messieurs.ch

L’exposition présente une sélection de chefs-d’œuvre de l’histoire de la photographie issus de la collection de Sondra Gilman et Celso Gonzalez-Falla. Basée à New-York, celle-ci comprend plus de 1500 tirages originaux des plus grands photographes des 20e et 21e siècles. Par des confrontations visuelles, le visiteur est ainsi invité à expérimenter, à travers ces oeuvres sublimes, la puissance de la ligne photographique. Au-delà de leur temporalité historique ou de considérations géographiques, les photographies, notamment de Berenice Abbott, Robert Adams, Walker Evans, Vik Muniz, Man Ray ou encore Lee Friedlander, entrent ainsi en résonance à travers de subtiles correspondances formelles.

Au cours de l'histoire, les photographes n'ont en effet cessé d'osciller entre deux tendances : l'illusion mimétique de la réalité et la mise en valeur des qualités plastiques de l'image. Qu'il s'agisse de " lignes instantanées ", selon l'expression d'Henri Cartier-Bresson, de lignes rationnelles inspirées des New Topographics ou de la diversité des lignes courbes du corps humain, le tracé structure et parfois réinvente le réel, jusqu'à l'abstraction.

Le plus souvent, face à la photographie, le spectateur, même le plus averti, observe tout d'abord le monde qui lui est donné à voir. Il scrute le visage ou le paysage, et s'émerveille des détails, des vêtements de mode, de la grimace des enfants. Il peut en somme oublier qu'il se trouve face à un bout de papier, aussi plat qu'une page de livre ou qu'un dessin. Capté par l'illusion mimétique, il risque de ne pas voir les lignes - droites, courbes, obliques - qui constituent pourtant la base de la composition photographique.

Vernissage : mardi 30 janvier à 18h 

Laurent Elie Badessi (1964, France, États-Unis)
Man’s Back, Horse’s Back, Camargue, France, 1994 © Laurent Elie Badessi

Abelardo Morell (1948, Cuba, États-Unis)
Book with Wavy Pages, 2001 © Abelardo Morell / Courtesy of the artist and Edwynn Houk Gallery, New York and Zurich

Walker Evans (1903-1975, États-Unis)
Ossining (People in Summer, NY State Town), 1931 © Walker Evans Archive, The Metropolitan Museum of Art

Lignes droites

De la ligne contrôlée à la ligne spontanée

En confrontant des oeuvres d'artistes tels que Stéphane Couturier, Hiroshi Sugimoto, Lewis Baltz et Robert Adams, cette section attire le regard sur l'importance des lignes de force de l'image et du sentiment qui se dégage lorsque celles-ci sont strictement parallèles ou, au contraire, en apparence du moins, plus spontanées.

Lignes courbes

Nature des corps et de la ligne

Avec notamment des oeuvres d’Edward Weston, de Bill Brandt, d’André Kertész, de Robert Mapplethorpe, de Leon Levinstein et de Berenice Abbott, cette section montre que la courbe dessine tous les corps, masculins et féminins, photographiés dans leur entier ou en détail. 

Abstractions

La ligne à l’état pur

Cette section réunit des photographies d’Aaron Siskind, de Minor White, de Ray K. Metzker et d’Harry Callahan, dont la référence au réel se perd, laissant d’abord voir les lignes d’abstraction de l’image. 

Commissaires

Tatyana Franck, directrice, Musée de l’Elysée 

Pauline Martin, conservatrice, Musée de l’Elysée assistées par Émilie Schmutz

 

Vidéo par Messieurs.ch


Partenaires

L'exposition La Beauté des lignes reçoit le généreux soutien de la Loterie Romande.

Partager

PLATEFORME 10 - futur musée

Les architectes Aires Mateus dessinent le Musée de l'Elysée du futur.

En savoir plus

Soutenez-nous

Devenez membre et participez à la vie d’une institution culturelle lausannoise de renommée internationale. Marquez votre soutien au Musée de l’Elysée et faites vivre son héritage exceptionnel. Choisissez l’offre qui vous ressemble.

En savoir plus