Amos Gitai Architecte de la mémoire

Du 17 septembre 2014 au 04 janvier 2015

Photographie de plateau de Désengagement d’Amos Gitaï, 2007 © AGAV Films / Ziv Koren

Dédiée à l’oeuvre du cinéaste israélien Amos Gitai, l’exposition est une coproduction avec la Cinémathèque suisse, la Cinémathèque française et Galeries, Bruxelles. Réalisé d’après ses archives, ce projet multimédia explore quarante ans de création, réunissant documents rares, extraits de films et photographies. L’exposition dévoile des thèmes qui lui sont chers, les frontières, l’architecture, les friches, la langue ou l’histoire, ainsi organisés : « Kippour, naissance d’un cinéaste », « Réalités et frontières », « Mythologies » et « L’exil et le monde ».

En 1973, pendant la guerre du Kippour, Gitai est gravement blessé. Ce trauma fait surgir une expression artistique spontanée (dessins, films Super 8) avant de devenir, vingt ans plus tard, le sujet de deux longs-métrages (Kippour, souvenirs de guerre et Kippour). Cinéaste engagé, Gitai interroge l’identité et les paradoxes d’Israël (House, Wadi, Free Zone) où le conflit israélo-palestinien n’est jamais absent. Au-delà de ce présent bousculé, son oeuvre puise ses origines dans des mythes fondateurs qu’il étaye et subvertit à la fois, avec une prédilection pour la poésie biblique, le coeur d’Esther, sa première fiction. Pris à partie par la censure, Gitai fait le choix de l’exil à des moments décisifs de sa vie. L’occasion de rencontres inspirantes, comme sur Berlin-Jérusalem.
Depuis les années 1980, Gitai n’a cessé de filmer les failles d’autres régions du monde prisonnières, comme le Moyen-Orient, de leurs contradictions (Le Jardin pétrifié, Ananas). Le cinéma d’Amos Gitai n’a pas de frontières.

L’ouvrage collectif Amos Gitai Architecte de la mémoire, publié par Gallimard et La Cinémathèque française, accompagne l’exposition et la rétrospective.

Matthieu Orléan de La Cinémathèque française assure le commissariat de l'exposition.

Vernissage le 16 septembre 2014.

 

Rétrospective Amos Gitai à la Cinémathèque suisse
L'exposition est accompagnée d'une rétrospective intégrale des films d'Amos Gitai à la Cinémathèque suisse.

Le Pass Gitai vous donne accès à tous les films de la rétrospective Amos Gitai à la Cinémathèque suisse ainsi qu’à l’exposition du Musée de l’Elysée : 50.- en vente, en vente au musée ou à la Cinémathèque suisse.

Programme détaillé sur www.cinematheque.ch

Partager