Steven Pippin

Artiste britannique né en 1960, Steven Pippin transforme les objets de la vie quotidienne en appareils de prise de vue ou en sculptures cinétiques. En 1987, il convertit une cabine de photomaton londonienne en appareil de sténopé afin de réaliser son autoportrait à l’extérieur de l’appareil. « Ces deux appareils placés ainsi l’un à l’intérieur de l’autre, symbolisent la rencontre de deux technologies : un instrument plutôt grossier niché à l’intérieur d’un appareil photo couleur ultramoderne avec développement incorporé. » Pippin crée une chambre noire en bloquant l’ouverture de la cabine avec un panneau en bois percé en son centre, et comportant un système de chatière. Il tapisse l’intérieur de la cabine avec du papier photosensible et sort en rampant par la trappe. Après avoir découvert l’objectif, il se place en face de la machine, à une distance d’environ trois mètres. Le procédé exige un long temps de pose, et Pippin reste figé au milieu du va-et-vient des passants pendant 20 minutes. Les distorsions et les imperfections de l’image finale font partie intégrante de l’œuvre, reflétant le caractère expérimental de sa pratique. (Image : Vidéo en relation à l'installation "Self-Portrait with PhotoBooth" © droits réservés, Collection Frac Limousin, Limoges (France))