Alain Baczynsky

En 1979, Alain Baczynsky, artiste israélien d’origine belge, entame à l’âge de 26 ans une psychanalyse. Pendant près de trois ans, il consulte plusieurs fois par semaine un analyste du 5e arrondissement de Paris. Après quelques semaines, comme si le processus d‘élaboration par la parole ne lui suffisait pas, Baczynsky, qui est avant tout un homme d’images, ressent la nécessité de faire son autoportrait à l’issue de chaque séance. Comme les surréalistes, il croit au pouvoir de l’automatisme et utilise le photomaton comme « système de psychanalyse par l’image ». A la fin de chaque session, il se rend dans le photomaton le plus proche. Isolé dans la cabine, il rejoue la séance et écrit ensuite ses commentaires au dos de l’image. Malgré l’exiguïté de l’espace, il développe une gestuelle, insère différentes parties de son corps dans le cadrage, afin de rendre ses autoportraits plus expressifs. Lorsqu’il interrompt brusquement son analyse en juillet 1981, Baczynskzy a produit une extraordinaire collection de 242 autoportraits. (Image : Regardez, il va peut-être se passer quelque chose... © droits réservés / Collection Centre Pompidou, dist. RMN / image Centre Pompidou )