Gertrude Fehr (1895-1996)

Du 26 septembre 2002 au 25 novembre 2002

Gertrude Fehr, Komposition, 1933-39

Gertrude Fehr (1895-1996), née Gertrude Fuld, d’origine juive allemande, a été formée à Munich. Fuyant le nazisme, elle quitte son atelier prospère en 1933 pour s’établir à Paris, où elle crée une école unique en son genre, Publiphot. Proche des milieux de la Nouvelle photographie et de la revue d’avant-garde Arts et Métiers graphiques, elle enseigne entre autres la photographie publicitaire, considérée comme une discipline artistique.| Excellente photographe, elle expose aux côtés de Laure Albin-Guillot, Florence Henri et Man Ray. Elle est réputée pour ses solarisations, ses nus, ses portraits et ses photomontages.

 

En 1939, Gertrude Fehr se réfugie en Suisse et s’établit à Lausanne, où elle crée avec l’appui du canton et de la commune une école privée de photographie, sur le modèle qui a fait la réputation de Publiphot. Le succès est immédiat, car la seule voie possible avant la création de son école était l’apprentissage, et une seule école dispensait un enseignement de la photographie, la Kunstgewerbeschule de Zurich, dirigée alors par le photographe Hans Finsler. Trop à l’étroit, l’école doit s’agrandir pour accueillir tous les candidats, mais Gertrude Fehr se heurte à l’Union suisse des photographes, présidée alors par Gaston de Jongh. De guerre lasse, l’école est vendue en 1945 à l’Ecole des arts et métiers de Vevey.

 

Photographe et enseignante, Gertrude Fehr a formé des générations de photographes, dont Henriette Grindat, Monique Jacot, Bruno Barbey, Luc Chessex ou Jean-Loup Sieff. Grâce à elle, l’école a acquis une réputation d’excellence au niveau européen.

Gertrude Fehr, Halbakt, 1936

Gertrude Fehr, Paris, 1933-39

Gertrude Fehr, Adage, 1967

Partager