Table ronde - Matthias Bruggmann au Centre culturel suisse, Paris

10 novembre 2018 17h00 à 20h00

Marmarita, Reef Homs, 11 septembre 2013 © Matthias Bruggmann / Contact Press Images. Courtesy Musée de l’Elysée, Lausanne et Galerie Polaris, Paris

Matthias Bruggmann et Lydia Dorner, commissaire de son exposition Un acte d'une violence indicible au Musée de l'Elysée à Lausanne, débattent de la réception critique du projet avec Pierre Haski, journaliste, co-fondateur du site rue89 et animateur de la chronique Géopolitique sur France Inter, président de Reporters sans frontières.

Matthias Bruggmann (Suisse, né en 1978 à Aix-en-Provence) est le lauréat de la 2e édition du Prix Elysée pour son projet sur la Syrie. Partant de la démarche déjà déployée pour son oeuvre précédente sur les conflits contemporains, il poursuit un projet photographique de longue haleine, débuté en 2012. Son travail, qui déborde du cadre photo journalistique et l'interroge, tend à la déconstruction des normes de représentation dans la photographie du réel.

"D'un point de vue formel, mon précédent travail amenait le public dans une situation où il devait décider de la nature de l'œuvre même. Ce mécanisme pourrait ressembler, bien qu'on puisse le contester scientifiquement, à ce qui se produit en physique quantique lorsque l'observation change la nature de ce qui est observé. Mon travail sur la Syrie s'inspire de ce présupposé. D'un point de vue documentaire, il s'agit, à ma connaissance et jusqu'à présent, de la seule œuvre de ce type réalisée à l'intérieur même de la Syrie par un seul photographe occidental, et ce en grande partie grâce à l'aide et aux travaux dévoués de certains des meilleurs experts indépendants sur le conflit. En raison de la nature de ce conflit, j'estime qu'il est nécessaire d'étendre le périmètre géographique de ce travail. Il s'agit là essentiellement d'une tentative de créer un sentiment d'ambiguïté morale. Sa conception vise à mettre le public mal à l'aise en remettant en cause ses propres suppositions morales, et ainsi à essayer de susciter, chez un public occidental, une compréhension viscérale de la violence intangible qui sous-tend tout conflit. L'un des moyens utilisés consiste à pervertir les codes normalement employés dans la photographie documentaire pour accroître l'identification avec le sujet." Matthias Bruggmann

En partenariat avec le Centre culturel suisse, à l'occasion de la parution du livre An act of unspeakable violence / un acte d'une violence indicible (éd. Xavier Barral & Musée de l'Elysée).

Table ronde suivie de la signature de l'ouvrage de Matthias Bruggmann et du lancement de Else no.15, revue pour la photographie du Musée de l'Elysée.

Informations pratiques

Lieu : Centre culturel suisse, Paris
Date et heure : samedi 10 novembre, 17h
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Réservation

Partager