Susan Hiller

Depuis le début des années 1970, Susan Hiller, anthropologue de formation, compose une œuvre inspirée d’objets ou de pratiques vernaculaires pour révéler l’« inconscient » de notre culture. Pendant les années 1980, l’artiste américaine, influencée par le surréalisme, s’intéresse à l’automatisme du photomaton ainsi qu’à ses fonctions sociales en tant que principal fournisseur de portraits normés. Le titre de cette série d’autoportraits, Midnight [Minuit], heure transitoire marquant la fin et le commencement de la journée, annonce le caractère introspectif de sa démarche. L’artiste se rend la nuit dans les cabines photomaton situées dans des stations de métro ou gares et semble donner libre cours à ses pensées face au miroir ou à l’objectif de la machine. Ses poses variées, présentées dans des compositions dynamiques, transforment la cabine en laboratoire psychanalytique. Susan Hiller ajoute une subjectivité supplémentaire et une qualité picturale à ces images en les agrandissant et en les recouvrant d’aplats de peinture colorée et d’inscriptions cryptées. (Image : Midnight, Baker Street [Minuit, Baker Street] © Susan Hiller / Arts Council Collection, Southbank Centre, London)