Raynal Pellicer

Si Roland Topor s’inspire des qualités séquentielles du photomaton pour créer des petites scènes fictives, les Portraits GIF de Raynal Pellicer concrétisent les qualités cinématographiques inhérentes au procédé. Le réalisateur français, fasciné par la photographie sans photographe, est l’auteur d’un des premiers ouvrages consacrés à l’histoire du photomaton. La machine l’inspire aussi. Pellicer associe ses talents professionnels à cette passion et transpose la bande verticale du photomaton en une séquence filmée. L’enchaînement des différentes expressions enregistrées anime les personnages suivant le déroulé de la bande. Présentées dans des petits cadres individuels, les figures en noir et blanc apparaissent comme des effigies fantomatiques des premières générations de cabines photomaton. La qualité des images est remarquable et contribue au caractère tangible de cette expérience visuelle. Ces visages en mouvement sont particulièrement éloquents et semblent vouloir communiquer avec le spectateur. (Image : Portraits GIF © Raynal Pellicer)