Mathieu Pernot

éêìê

La France est le premier pays à mettre en place le système de papiers d’identité avec photographies pour les étrangers. Cette réglementation, imposée dès 1917 à la population immigrante, se développe à l’échelle nationale sous le régime de Vichy. Réalisée entre 1995 et 1997, la série Photomatons de Mathieu Pernot questionne ce système de normalisation employée par la photographie signalétique et subi depuis plus d’un siècle par la population tsigane. Avec un groupe d’enfants, il détourne la cabine Photomaton pourvoyeuse des portraits d’identité officiels. Leurs réactions spontanées face à la machine affirment leur individualité malgré la rigueur du dispositif. Cette collection de portraits constitue un véritable théâtre d’expressions. Allant des pleurs jusqu’aux rires, les visages évoquent la brutalité du processus de normalisation prescrit par la société, mais aussi la possibilité d’exister en dehors de ces codes établis. Et les enfants s’approprient finalement complètement le photomaton en transformant la cabine en aire de jeux. (Image : Extrait de la série Photomatons © Mathieu Pernot, Courtesy Galerie Eric Dupont, Paris)