Jacques-Henri Lartigue et Richard Avedon

Les cabines photomaton, dispersées au cœur de l’espace public, nous offrent parfois des petits trésors instantanés, comme ces portraits de groupe insolites de deux grandes figures de la photographie du XXe siècle. En mai 1968, Richard Avedon se rend à Paris pour travailler avec Jacques-Henri Lartigue et Bea Feitler, directrice artistique de Harper’s Bazaar, sur la première publication consacrée aux photographies de Lartigue, Diary of the Century [Instants de ma Vie]. Le photographe Henry Pessar repère la cabine photomaton située avenue Victor Hugo, près de l’hôtel où séjourne Avedon, et suggère à la joyeuse équipe accompagnée de Florette, la compagne de Lartigue, de se photographier ensemble dans la cabine. L’espace est malheureusement trop exigu pour que Pessar puisse se joindre au groupe, ce dernier photographie néanmoins la scène de l’extérieur pour l’immortaliser. (Image : "Photomaton Avedon-Bea-Florette-Moi Photographie J H Lartigue © Ministère de la Culture - France / AAJHL / Henry Pessar'')