Collectionneurs de photomatons

Le portrait photomaton est devenu récemment un objet de collection. Ces visages reniés, accidentés, perdus, oubliés, sont aujourd’hui avidement recherchés ; et les collections de Michel Folco et Joachim Schmid sont exemplaires de ce nouveau développement. Cette passion commence souvent par un photomaton trouvé au hasard et se transforme rapidement en une quête compulsive. Michel Folco visite quotidiennement les cabines de la gare de Lyon puis s’achète un solex afin d’élargir son champ d’action. La collection de Joachim Schmid s’illustre par son caractère international. Ces photomatons abandonnés sont soigneusement reconstitués et conservés. Les collectionneurs leur donnent une nouvelle identité composée du lieu, de la date, voire même de l’heure de leur découverte. Surtout, leurs présentations soignées révèlent le caractère précieux de ces petits morceaux d’existence. Joachim Schmid crée des compositions sur des planches cartonnées. Michel Folco les arrange par thème dans un album, source d’inspiration du film Amélie Poulain. (Image : Album de photomatons anonymes © Michel Folco)