Cindy Sherman

Depuis le milieu des années 1970, l’artiste américaine Cindy Sherman explore la dimension fictionnelle de la photographie. Ses mises en scène décryptent les mécanismes des modes de représentation stéréotypés de l’identité féminine et du corps. L’artiste réinterprète les codes de l’imagerie conventionnelle véhiculée par la culture populaire contemporaine (le cinéma, les médias de masse, la mode) et s’intéresse aussi à des sources plus historiques telles que les contes de fée ou la tradition picturale du portrait. La diversité de son œuvre révèle une véritable fascination et capacité pour l’auto-transformation. Les qualités évocatrices de ses pseudo-portraits révèlent aussi le caractère illusoire d’une construction identitaire à travers l’image. Sherman prend les traits de la célèbre actrice américaine Lucille Ball et choisit une ambiance évocatrice du photomaton pour créer une image emblématique des années 1930-1940. Réalisée en 1975, cette œuvre annonce la série Untitled Film Stills qui la fait connaître au début des années 1980. (Image : Sans titre © Courtesy of the Artist, Metro Pictures, collection Musée de l’Elysée, Lausanne)