Amanda Tetrault

L’artiste canadienne Amanda Tetrault utilise le photomaton pour maintenir une relation avec son père qui, atteint de schizophrénie, est devenu un marginal, sans domicile fixe. Fascinée par les portraits photomaton que sa mère a conservés d’elle et de son père dans leurs moments heureux, Amanda tente de faire revivre et perpétuer ce rituel avec son père. Isolée dans la cabine, à l’abri du regard de la société, Amanda peut librement développer des liens avec son père. Cet espace clos et intime devient le lieu privilégié pour immortaliser leur rencontre et exprimer leurs états émotionnels respectifs. Le photomaton est aussi un moyen de conserver un lien entre le passé et le présent. Diagnostiqué schizophrénique en 1975, son père a lui-même utilisé le photomaton au début de sa maladie pour se souvenir de ses différents états mentaux. En composant un kaléidoscope avec ces divers portraits, Amanda Tretault offre un bouleversant témoignage visuel de la vie de cet homme et de ses relations avec ses proches. (Image : Phil and Me - Booth Picture Panel [Phil et Moi. Panneau de portraits photomaton]© Amanda Tetrault
© Amanda Tetrault
)